Inspirez vous des secrets de beauté de Cléopâtre

Tout le monde n’est pas sans connaître Cléopâtre, la célèbre reine d’Egypte Antique. En tout cas, à défaut d’être au courant de son histoire, c’est sa mythique beauté que tout le monde connait.

Et bien mesdemoiselles, découvrez grâce à notre dossier les secrets de beauté ancestrales de la plus célèbre reine d’Egypte.

Contrairement aux idées reçues, la beauté ne date pas d’aujourd’hui et de nombreuses recettes naturelles ont été découvertes dès la préhistoire, comme les bienfaits des fleurs, et se sont développées au fil du temps.

Voici quelques astuces accessibles et bon marché tout droit inspiré de notre icône égyptienne.

Etape 1 : hydrater et protéger sa peau. Cette étape essentielle aujourd’hui l’était aussi à l’époque. Et quoi de mieux pour cela qu’utiliser le secret de beauté représentatif de Cléopâtre à savoir le lait d’ânesse.  Les bienfaits du lait d’ânesse sont nombreux : hydratant, adoucissant, protecteur et a même des vertus calmante pour les maladies de la peau tels que l’eczéma ou encore le posais. Attention cependant à ne pas en abuser pour ne pas avoir d’effets inverses, contentez-vous de 2 bains maximums par mois. D’autant plus que ce lait reste un produit de luxe à 30euros le litre ! Certains instituts proposent également ce soin. Vous pouvez y ajouter de la pâte pure  d’aloès, très hydratante, soigne les peaux sèche et combat même les pellicules

Etape 2 : on s’embellit de l’intérieur comme de l’extérieur. On fait appelle pour cela à l’huile de Nigelle. Fait à base de graine de Nigelle, cette huile vient d’Egypte. Elle a pour vertus d’avoir une fonction anti-infectieuse, l’élimination des toxines ou encore à calmer les rhumatismes et les problèmes respiratoires. Appliquer directement localement ou mélanger à vos cosmétiques, l’huile de Nigelle, aussi appelée ‘’la graine bénie’’ atténuera vos cernes, l’acné, les coups de soleil et fortifiera vos cheveux et votre peau. Vous pouvez soit utiliser directement les graines soit l’huile, mais nous vous conseillons l’huile qui vous reviendra moins chère et sera plus simple d’utilisation.

Etape 3 : les fleurs comme alliés. Quoi de plus féminin que la rose. Cléopâtre s’en servait pour ses actions antiseptiques et désinfectantes. Elle en mangeait même ! Cela avait, à priori, des bienfaits purifiantes pour l’organisme. Nous vous recommandons d’utiliser que rarement les vrais pétales de roses, onéreuses et  pas forcément plus efficace que de l’eau de rose pure achetée en pharmacie que vous pourrez appliquer directement sur votre peau 2 fois par jour avant d’appliquer votre crème.

Etape 4 : le maquillage. Etape indispensable pour peaufiner votre beauté orientale. Cléopâtre était connue pour son fard à paupière bleue cyan mais surtout pour son khôl. A l’origine, le khôl était un mélange de plomb, soufre et de gras animal, utiliser pour maquiller mais aussi pour soigner et protéger les yeux. Selon ses composants, il était noir, bleu ou gris et s’appliquait avec un bâton de bois. Aujourd’hui, beaucoup plus répandu, le khôl ne justifie plus de composants chimiques et se trouve volontiers sous forme de cône, plus facile d’utilisation que l’application traditionnelle. Il est cependant toujours utilisé en cosmétique, à l’instar du crayon. Le khôl sera cependant plus intense et voyant et avec une plus grande tenue que le crayon, ce qui sera plus avantageux pour celles qui aiment maquiller leurs yeux de façon voyante, un peu comme Cléopâtre. Attention toute fois à l’application qui demande un certain coup de main. Un trait de khôl réussi intensifie le regard et donne un air oriental très classe. A l’inverse, un trait de khôl mal maîtrisé, la matière étant très grasse, peut faire d’un coup négligé, bavé, et du coup gâcher tout votre maquillage.

Vous voilà prête à devenir une vraie reine orientale. Il ne manque plus qu’à trouver votre César et Cléopâtre n’aura qu’à bien se tenir.

 Jessica V